Mes histoires de blogs

Publié le par jpou

Mes histoires de blogs

J'ai crée mon premier blog il y a un moment maintenant... quoi? Bientôt 10 ans? Mince alors!

Il s'appelait "Blog à tendance hyperactive".

Et en effet, je postais tous les jours, voir plusieurs fois par jours.Ca avait été une bouffée d'oxygène dans mon univers anxiogène; j'étais dans une situation professionnelle à la Amélie Nothomb dans "Stupeur et tremblements"...

Je partageais un bureau de 10m2 avec un psychopathe qui me disait juste "Bonjour" et "Au revoir"... Rien d'autre de toute la journée. Moi qui ai grandit près de Marseille et adore échanger; parler, c'était un vrai supplice.

J'ai tenu ce blog la de 2005 à 2007. A l'époque, tous le monde avait sont blog, on passait un temps considérable à aller de page en page, laisser des commentaires, faire sa liste de bloggeurs fétiches...

Alors que je cherchais à quitter l'entreprise ou je perdais mes journées, j'ai enchainé une série d'entretiens d'embauche dans une grande banque privée Genevoise.... Enfin, le bout du tunnel, un boulot plus intéressant, une carrière qui s'offrait à moi et tout le toutim. Saut que... sauf que, au bout du 6eme entretien d'embauche, le directeur de la sécurité de la banque et de ses 17 succursales me lâche:" On sait que vous avez un blog, et question confidentialité avec la banque, ça risque de poser problème."

Le soir même je fermais mon blog; ne laissant qu'un seul épitaphe

"2005 - 2007 / Parce que ce Blog est devenu pour moi une menace ~Nous t'avons tant aimé~"

Rien n'y a fait, je n'ai pas eu le job salutaire, et je suis retombé pendant 6 mois dans le marasme de l'entreprise ou je croupissais...J'ai fini par trouver une porte de sortie, dans une entreprise ou j'allais rester 6 ans et passablement m'épanouir, avant de me faire virer comme un malpropre parce que ma tronche ne revenait plus à un de mes anciens collègue, devenu entre temps mon chef.

En 2008, J'ai fini par rouvrir mon blog, Il était devenu "Mais dans quel sens allons nous".Fini l'hyperactivité, j'avais envie de parler de choses de fond, mais aussi de partager ma nouvelle passion: "La peinture". J'avais toujours ces pulsions, ce besoin de communiquer, partager autour de moi. Et puis... ma famille était loin, ça gardait un lien. et pourtant...

Facebook a débarqué avec ses gros sabots et à cannibalisé tous les blogs. Plus rien de toute ces gens qui publiaient, que je découvraient au hasard des posts, et parfois dans la vraie vie.

La place était devenue quasiment déserte... Peu importe, j'ai continué quand même, mais sans l'ardeur et la frénésie du premier blog.

Moi le premier, je passais de plus en plus de temps sur Facebook; c'était tellement plus facile pour savoir avec qui on parlait... Dieu que j'en suis revenu aujourd'hui.Tout est devenu tellement insipide sur ce "réseau social". Il n'y a plus rien que quelques photos de gosses balancées à la va vite ou des reposts d'articles écrits par d'autres.

Alors que les blogs, y a 10 ans; c'était cool. Tout le monde jouait au journaliste, au poète, au photographe...Progressivement, j'ai fini par abandonner mon blog; ne postant que rarement un poème qui m'aura échapper; histoire de chasser la publicité envahissante... ça aussi on pouvait le faire à l'époque; plus aujourd'hui apparemment.

Enfin...

Il y a aussi eu une petite aparté secrète dans ma vie. J'avais pris énormément de poids, et décidé de me battre contre moi même. Pour me motiver, j'avais crée un blog de régime, ou je mettais la liste de ce que je mangeais, du poids que je perdais, des kms ou je me transpirais... Je n'ai voulu partager ce blog à personne de ma "vraie vie"; pas même ma femme de l'époque qui m'en a voulu de lui avoir caché. Mais c'est comme ça, besoin de se faire encourager par des inconnus; de ne pas se faire influencer par ceux qui me connaissaient; d'avoir un jardin secret.

Et me revoilà aujourd'hui.

Ce qui me désole le plus, c'est que le format à complètement changé, et une grande partie des archives de ce blog semble avoir disparue. Aujourd'hui, je ne sais pas, j'ai envie de chercher une nouvelle direction. Mon ancienne vie a été balayée en deux ans; tout à changé, et je me retrouve si souvent si seul devant cet écran. Je vais essayer d'écrire, de tisser des relations un peu moins surfaites que sur Twitter.

J'ai souvent en tête cette chanson de Francis Cabrel écrite en 1981:

"J'ai laissé en passant quelques mots sur le mur

Du couloir qui descends au parking des voitures

Quelques mots pour les grands même pas des injures

Et si quelqu'un les entends...

Répondez moi! Répondez moi!

Mon cœur a peur d'être emmuré entre vos tours de glace

Condamné au bruit des camions qui passent"

A bientôt j'espère

JPou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article